Nouvelle mission chez EDF

Missions et références

Depuis juin 2012 : Architecture technique SAP chez EDF :

  • Etude de fusion des 8 instances SAP FI/CO pour la comptabilité EDF
  • Etude d’un parcours de migration vers une solution de Cloud Computing pour SAP
  • Rédaction de DATs (Document d'Architecture Technique) décrivant l'interface entre les besoins métier, les exigences de disponibilité/sécurité/confidentialité, les fonctionnalités du progiciel et les contraintes de production de l'infogérant
  • Migration de 90 instances SAP : ECC6, BW, Sap Content Server, SAP PI, SAP GRC, Solution Manager : Interface entre la MOA EDF, la DSI EDF et l'infogérant

 

De février à mai 2012 : Groupe Casino à Saint-Etienne avec les objectifs suivants :  

  • Rationaliser et améliorer les procédures de copie/refresh d'instances SAP
  • Gérer le projet de migration OS/DB de Windows/SQL Server vers Aix/DB2 de l'instance SAP orienté FI/CO
  • Mener des campagnes de mesure et d'amélioration de performances SAP
  • Qualifier et spécifier la mise en œuvre du monitoring des Business Processes avec Solution Manager
  • S'intégrer à l'équipe de support N3 et y apporter son expertise

 

Décembre2011-Janvier 2012 : OTAN CEPMA (Central Europe Pipeline Management Agency)

Mise en oeuvre d'un PRA pour la production Oracle/SAP

Réalisation technique :

  • Reprise de l’instance de production sur un serveur de secours
  • Import ZFS des volumes répliqués au niveau de la baie de disques Compellent
  • Paramétrage Oracle et SAP
  • Recette technique et fonctionnelle

 

De janvier à septembre 2011 : Tereos (Industrie du sucre et des céréales)

Définition de l'architecture technique permettant d'exécuter les nouveaux environnements de production

  • SAP ECC6 et Business Objects BI 4.0 : 40 000 SAPs
  • Autres environnements SAP : GRC, APO, TDMS
  • CI/DB Serveurs Sun M9000 + SAN HDS AMS2500

Gestion du projet de déploiement

  • Rédaction du Plan Qualité de Projet
  • Rédaction et suivi de planning
  • Coordination des intervenants

Apprendre à écrire à l'école : en option

45 États américains vont rendre l'apprentissage de l'écriture manuscrite optionnelle à l'école.

C'est ce qu'on peut lire sur http://quoi.info/actualite-education/2013/02/21/apprendre-a-ecrire-a-lecole-bientot-demode-1161153/

 

Sur un sujet aussi sensible, la nouvelle n’a pas soulevé les polémiques habituelles. Pourtant, 45 États sur 50, c’est quasiment tous les États Unis qui s’apprêtent à abandonner l’écriture manuscrite. Car on connaît par avance ce que deviennent les options : le latin, la musique, l’éducation artistique. Sauf qu’il s’agit d’un savoir de base ; un des trois apprentissages des classes primaires : lire, écrire, compter. On se demande instinctivement comment une telle régression a pu être ainsi proposée aux enfants américains. On ne saura plus écrire alors ?

 

Si, mais plus de la même manière. Dans ces États américains, on n’apprendra plus à écrire à la main, au stylo ou au crayon. On apprendra à écrire sur un clavier : d’ordinateur, de tablette ou de tout autre dispositif. Au lieu de former les lettres par soi-même, on sélectionne la bonne touche pour que la lettre s’imprime à l’écran. Est-ce si important ? Y a-t-il un changement fondamental à taper une lettre à l’écran plutôt que de la former avec un stylo sur du papier ? Dans les deux cas, on passe par un outillage qui semble neutre. Certains se souviennent encore des regrets que l’on abandonnât la plume, puis le stylo plume, pour le crayon à bille. Cette fois-ci le changement est plus radical, mais devrait être encore un simple remplacement d’outil, qui ne change pas notre rapport à l’écriture. Sauf que celle-ci aura perdu au passage tout rapport avec la création artistique, en tous cas une certaine visée esthétique, pour ne rester qu’un simple support du mot et de la phrase.

 

Mais il n’y a pas que ça, car l’outil n’est pas si neutre que ça.

Dans son livre Internet nous rend-il bête (Robert Laffont), l'essayiste américain Nicholas Carr raconte l'achat par le philosophe Friedrich Nietzsche d'une machine à écrire :

"Une fois qu'il eut maîtrisé la frappe, il fut capable d'écrire les yeux fermés, utilisant uniquement le bout de ses doigts. Les mots pouvaient de nouveau couler de son esprit à la page. Mais la machine eu un effet plus subtil sur son travail. Un des amis de Nietzsche, un compositeur, remarqua un changement dans son style d’écriture. Sa prose, déjà laconique, devint encore plus concise, plus télégraphique. (…) 'Tu as raison, répondit Nietzsche, nos outils d'écriture participent à l'éclosion de nos pensées".


Quant à moi, je peux témoigner du contraire, car j’ai beaucoup plus de difficultés à écrire un texte un peu élaboré sur écran, que sur papier avec un bon vieux stylo. Et, dans mon travail quotidien,  je ne peux pas m’empêcher de crayonner des schémas et des morceaux de phrase, en élaborant des architectures techniques ou des procédures de production.

 

En plus, et chacun le sait, l’ordinateur ne se contente pas d’enregistrer la frappe. Le traitement de texte met en forme, numérote les paragraphes, génère la table des matières, et corrige l’orthographe. C’est ce que me disent mes enfants depuis qu’ils utilisent un clavier. A quoi bon se préoccuper de l’orthographe alors que Word le fait pour nous ? Sauf qu’il ne le fait pas parfaitement ; c’est vrai, mais faisons-nous tellement mieux ? Ce n’est pas si sûr, et dépend de notre propre attention à ce sujet, et de l’attachement presque pathologique qu’ont les Français vis-à-vis de leur orthographe.

 

A quoi bon calculer aussi ? Je peux démontrer à mes enfants que je vais plus vite que la calculette pour calculer 7x8=56, parce que j’ai la réponse instantanément, alors que sinon je suis obligé de taper les chiffres. En plus, mon cerveau est tout le temps et instantanément disponible, ce qui n’est pas le cas de l’ordinateur. Ils me disent que s’ils font le calcul mental, il faut qu’ils vérifient avec la calculette parce qu’ils lui font pas confiance. Ce qui fait qu’ils utiliseront la calculette de toute façon. Et c’est vrai, que pour une opération plus compliquée, comme 3462x765, l’ordinateur est beaucoup plus efficace et plus sûr qu’une opération à la main sur papier.

 

Quand on a acquis un certain savoir-faire, on y attache de la valeur et on se sent dépossédé par la machine, qui imite ce savoir-faire mais qui ne le reproduit jamais complètement, beaucoup plus efficacement la plupart du temps, mais différemment, et qui nous rend dépendant d’elle. C’est ce qu’ont pensé les marins qui se dirigeaient aux étoiles immuables quand ils ont vu arriver la boussole si fragile, les conducteurs avec le GPS (qui ne capte pas) quand le plan est toujours là (à condition que ce soit le bon). C’est déjà ce que disait Socrate dans le Phèdre, en parlant de l’écriture justement, qui remplace la mémoire orale : « Elle ne peut produire dans les âmes, en effet, que l’oubli de ce qu’elles savent en leur faisant négliger la mémoire. Parce qu’ils auront foi dans l’écriture, c’est par le dehors, par des empreintes étrangères, et non plus du dedans et du fond d’eux-mêmes, que les hommes chercheront à se ressouvenir. »


Socrate avait raison. C’est par le dehors, de plus en plus, que nous attendons des services plus efficaces que ce que nous pouvons produire par nous-mêmes. A quoi sert notre mémoire, si limitée et si imparfaite, quand Google est là ? Tout se passe comme si nous sous-traitions le maximum de tâches à la machine, pour pouvoir libérer de la place et de l’énergie pour des fonctions plus primordiales. Le problème est, souvent, que nous ne savons pas vraiment quelles sont ces fonctions primordiales, et que le temps et l’énergie ainsi libéré ne laisse place qu’à un vide que nous ne savons pas remplir, au chômage.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    720-463-3800 (mercredi, 15 octobre 2014 10:44)

    Really something grate in this article Thanks for sharing this. We are providing SAP HANA ONLINE TRAINING COURSES training online. After reading this slightly am changed my way of introduction about my training to people. And also refer my website for SAP HANA ONLINE TRAINING COURSES Training and solutions of SAP HANA ONLINE TRAINING COURSES applications. Please Visit Us @ <a H re f="http://www.tectist.com/middleware-technologies.html " >SAP HANA ONLINE TRAINING COURSES training courses online</a>